Ce week-end premier triathlon de la saison : le Dynastar x3

Publié: 19 avril 2017 dans 2017

Après deux manches de Grand Prix de D2 en duathlon direction Courchevel pour prendre le départ d’un triathlon unique.

Au menu de cette épreuve :

13,9km de vélo et 930m de dénivelé positif ;

6,3km de Trail et 180m de dénivelé positif ;

4,8km de ski d’alpinisme et 950m de dénivelé positif.

 

Une épreuve qui peut se courir en solo ou en trio.

Comme tous les ans le plateau est relevé avec la présence de quelques noms aux palmarès sympathiques:

En ski d’alpinisme, Willian Bon Mardion, Xavier Gachet, Yoann Sert, Florent Perrier...

En Xterra, Nicolas Lebrun

En Trail, Molliet Clément

En triathlon, Cedric Fleureton

En aviron, Jean Christophe Bette

Un beau parcours, un site sympa (Courchevel) et une météo clémente, à 10h le départ est donné.

Dès les premiers mètres j’essaye de me placer derrière Nicolas Lebrun, l’an dernier je n’avais fait que 30s de plus sur le vélo. Après seulement 3km j’ai du mal à suivre, je laisse donc filer et je me mets à mon rythme.

Je pose donc le vélo avec 2min de plus que l’année dernière.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Maintenant c’est parti pour le trail, le départ est dur, la neige est mole.

Puis nous alternons entre chemin boueux et neige.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Rapidement je reviens sur quelques concurrents, j’essaye de modérer mon allure car je sais que le ski va être dur. Le parcours est moins enneigé donc plus roulant je met donc 3min de moins qu’en 2016.

Après une transition un peu loupée je me trompe de couloir il est temps de chausser les skis.

Il reste plus que 950m de dénivelé. Je pars plutôt prudemment. À la moitié de la montée je suis rincé, j’ai l’impression d’être scotché sur place dans les murs, j’ai plus grand chose dans les bras ni dans les jambes.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Il fait chaud, avant d’attaquer les dernières pentes raides je me ravitaille un peu : un gel accompagné de plusieurs gorgées d’hydrenergy. Bon maintenant il faut terminer, chaque pas me rapproche de l’arrivée.

Comme l’année dernière je gravis difficilement les derniers mètres. Le réservoir vide,je franchis la ligne d’arrivée en 2h20 soit 6min de mieux que l’année passée et 18ème sur 199 en solo.

Une belle épreuve qui ne pardonne pas si tu pars trop vite.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s