Archives de la catégorie ‘2014’

Les derniers dossards de 2014…

Publié: 3 janvier 2015 dans 2014

Après deux courses où je me suis perdu (Véthatlon de Buthier le 29 Novembre et le Vertrail, un trail de 18km de nuit le 6 Décembre), dimanche 14 décembre j’ai pris le départ du Trail de Noël d’OLLIOULES.

Un trail en équipe (afin d’éviter de me perdre) de 29 km, avec 1500 mètres de dénivelé positif.

C’est avec Amandine que je me suis élancé parmi les 373 équipes.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Très rapidement après les premières côtes Amandine m’informe qu’elle n’est pas dans un grand jour. Doucement nous passons de la troisième équipe mixte à la sixième place.

Les descentes et les pierriers nous font mal. Difficile de trouver ce genre de terrain dans Paris. Nous avions pourtant fait plusieurs séances de marches à Montmartre.

Nous terminons finalement en 3h29, 52ème équipe sur 373 et 6ème Mixte.

10409172_10152574922248716_6057941143437422330_n

C’était le dernier dossard de 2014, maintenant vivement 2015…

 

 

Un mois après Barcelone…

Publié: 23 novembre 2014 dans 2014
Tags:,

Vitalavie le 09 Novembre :

Un peu par hasard lors d’un week end en Haute Savoie nous avons pris le départ de la première édition de la Vitalavie.

dsc_0857

Cette course se déroule sur la prestigieuse rive est du lac d’Annecy, entre Annecy-le-Vieux et Talloires. Le départ et l’arrivée ont lieu à Annecy-le-Vieux, sur la plage d’Albigny.

Le parcours de 20,8 km alterne petites routes et chemins avec 310 m de dénivelé positif, en passant par des points de vue magnifiques (lac d’Annecy, château de Menthon-St-Bernard, Golf de Talloires…).

J’essaye de prendre un départ rapide. Je reste devant durant les deux premiers kilomètres. Au 3ème kilomètre la route s’élève, je laisse partir un groupe de 5 coureurs. Finalement, je resterai à la 6ème place tout au long du parcours.

Je termine donc 6ème sur 650 en 1h18

C’est Michel Lanne, vice champion du monde 2014 de skyrunning qui remporte la course.

IMG_0469

Amandine trois jours après le Cross National Terre prend une belle 3ème place.

 

Cross Populaire de Couéron 44, le dimanche 15 Novembre :

Un week end en famille sur Nantes, c’est toujours l’occasion de prendre le départ d’une course entre frères.

10689957_10152520359413716_6868252929999186109_n

 

Dans un épais brouillard, nous sommes partis pour 4,5 km. Je prends un départ diesel, après deux kilomètres je remonte devant. Un peu juste dans le dernier kilomètre je rétrograde à la 3ème position. A 300 m de l’arrivée je me fais surprendre par le 4ème et termine donc 4ème de la course.

 

 

IRONMAN BARCELONA premier SUB 9…

Publié: 7 octobre 2014 dans 2014
Tags:

Dimanche 5 Octobre : BARCELONAn 6h00, le réveil sonne. Il fait encore sombre. Difficile de déterminer la météo. Entre deux bouchées de gâteau sport, nous apercevons des éclairs par la fenêtre. Très rapidement, il commence à pleuvoir. Nous prenons la direction du parc à vélo sous une pluie de plus en plus forte. L’orage est bien là. Nous sommes dans le parc à vélo sous des trombes d’eau. Les éclairs illuminent le ciel. Le tonnerre gronde. Nous finissons de préparer nos vélos rapidement, avant de nous abriter dans les tentes de transition. L’ambiance est particulière. Nous sommes tous trempés et commençons à avoir froid. Chacun enfile sa combinaison pour essayer de se réchauffer et repartir sous la pluie sur la zone de départ. Quelques bruits commencent à courir. Dans ces conditions, la natation va-t-elle être maintenue ? L’eau bleue de la Méditerranée devient de plus en plus marron. Les fortes pluies ravinent les rues et transforment le plan d’eau en une mer agitée marron avec de nombreux objets flottants à la surface (feuilles, petits branchages, plastiques…).Préparation Nous sommes à 10 min du départ. Toujours pas de nouvelle. L’orage s’est calmé. Il reste toujours une fine pluie et un peu de vent. L’organisation nous annonce un WEATHER DELAY de 30 min. Je suis soulagé. Nous allons bien pouvoir nous élancer pour un IRONMAN complet. C’est donc à 9h que la première vague (PRO) s’élance. 9h10 : c’est ma vague qui s’élance. Dès la première bouée située à 200 m de la plage, nous rattrapons les retardataires de la vague précédente. Après quelques coups, je décide de prendre un rythme de croisière. Je fais attention à mes trajectoires et prends bien en considération le vent et les vagues. Petit à petit, je rattrape des bonnets de couleurs des vagues parties devant nous : verts, rouges puis jaunes. Les premiers 1 200 m passent vite. J’entame la grande ligne droite de 2 350 m. Je suis un peu au large des bouées. Du coup, je me retrouve un peu seul : pas de pied à prendre. J’aperçois enfin la dernière bouée qui nous indique le dernier virage. Direction la plage et la sortie. Je sors de l’eau en 1h00 sans forcer. Je suis dans mes temps.

Après une rapide transition, je saute sur mon vélo. Le début du parcours est sinueux et dangereux. Rues étroites, ralentisseurs, chaussées de mauvaise qualité. Après 1 kilomètre, une grosse flaque d’eau. Je ralentis. Il y a bien 20 cm. Je sors de l’eau et découvre que les flasques de ma roue se sont retirées et commencent à s’emmêler très vite. Je m’arrête. Pas le temps d’essayer de les refiler. Je démonte ma roue et les retire. Un petit peu de temps de perdu mais c’est bon je peux repartir. Après 3 km, nous voilà sur la grande route. L’objectif est de rouler en mode économique pour garder des forces pour le marathon. Sur ces premiers 40 km, nous ne sommes pas trop nombreux. La route n’est toujours pas très propre. Certains passages sont sablonneux. Après le premier demi-tour à Montgat, je vois devant moi certains coureurs s’organiser pour rouler à plusieurs. Cela me fait bondir. J’hallucine. Je monte donc à leur hauteur, leur tape sur le dos et leur demande en anglais si tout va bien. Voyant que cela ne les troublent pas, je commence à être beaucoup moins poli. Les insultes fusent. Il me faudra 3 interventions pour calmer leur jeu. Puis, je me résonne. Il ne faut pas que je perde trop d’énergie à faire respecter les règles. Je me reconcentre et rentre dans ma bulle. Les kilomètres défilent. Je suis rassuré de voir passer régulièrement les motos des arbitres et de voir des cartons sortir de leurs poches.

Voilà un petit aparté sur le sujet. Le drafting. Je trouve cela regrettable. Le triathlon IRONMAN est un sport individuel. Pour ma part drafter, c’est TRICHER et non un jeu comme certains tentent de me l’expliquer : ”Tu draftes. Si cela fonctionne, tu fais un super temps à vélo et tu es frais pour le marathon. Si tu te fais prendre, tu as une pénalité de 6 minutes, ça vaut le coup, non ?”. Pour moi, nous sommes sur le même raisonnement que le dopage. Effectivement sur la course, il y a eu un certain nombre de tricheurs. Je suis donc d’autant plus satisfait de ma place et de mon temps. Ils reflètent ce que je suis capable de faire. Et dire de toute façon tout le monde drafte, je dis NON. C’est faux. Il suffit de savoir de temps en temps se redresser et freiner pour laisser les 10 m réglementaires ou appuyer un peu plus sur les pédales pour passer devant. DRAFTEUR = TRICHEUR

Revenons à la course. Je reste donc concentré sur mon alimentation, ma position et ma vitesse afin de ne pas rouler trop fort. Le compteur affiche bientôt les 180 km. Il va être temps de descendre. 4h36min50s. C’est le temps qu’il m’a fallu pour parcourir les 180 km, soit une moyenne de 39 km/h. Je suis dans les temps. Maintenant, voyons comment vont se comporter mes jambes sur ces 42,2 km de course à pied. Je pars donc sur un bon 14 km/h sans m’occuper des personnes que je rattrape ou qui me doublent. Il me faut vingt bonnes minutes pour me sentir bien. Je passe le 10 km en un peu plus de 42 min. Au 14ème km, je croise Julien Drouault qui semble ne pas être dans un bon jour. J’essaye de le motiver et nous parcourons quelques kilomètres ensemble.

Après 1 heure de course, j’ai fait un peu plus de 14 km. Aller, encore 2 heures. Malheureusement au 18ème km, c’est la panne sèche. Je commence à avoir la tête dans le brouillard. Ma vitesse tombe. Je détecte rapidement que je fais une hypoglycémie. Je suis à 2 bons kilomètres du ravitaillement. Doucement, je rejoins le ravitaillement. Le moral a pris un coup. Je prends banane, coca et gels. Je repars en attendant l’effet du sucre. Il me faudra encore 2 bons kilomètres pour retrouver de bonnes sensations. Je suis légèrement en dessous de l’allure prévue mais je me sens bien. A chaque ravitaillement, je m’alimente afin d’éviter un nouveau passage à vide. A 4 km de l’arrivée, je vois que je devrais passer sous les 9h, mais je reste concentré pour ne pas me relâcher. Dans les 2 derniers kilomètres, je savoure. Je passe ainsi la ligne d’arrivée super content et termine en 8h54min09s. orig-IBBE0185 Merci à vous tous pour votre soutien et vos messages. La saison 2014, marquée par une blessure, finalement se termine bien et me redonne confiance. Les heures d’entraînement dans Paris payent.

08h54min09s…

Publié: 5 octobre 2014 dans 2014

Une rapide news à chaud : je suis très satisfait, l’entraînement à payer…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Natation 3,8km : 01h00min18

+

Transition : 00h02min46s

+

Vélo 180km : 4h36min52s

+

Transition : 00h00min56s

+

Course à Pied 42,2km : 03h13min17s

=

TOTAL : 08h54min09s

Je suis très satisfait de mon temps, j’ai pris beaucoup de plaisir sur cette course malgrès une petite pause technique sur le vélo après le passage d’une flaque d’eau de 20cm j’ai perdu les flaques de ma roue avant, j’ai du démonter et remonter ma roue et sur la course à pied une grosse hypoglycémie entre le 17ème km et le 21ème km, puis après un bon ravito la machine est repartie.

Je suis content de mon temps de vélo, car je me suis appliqué à respecter les règles du drafting pas comme certains, voir même beaucoup.

Dans les prochains jours je vous ferai un petit résumé.

 

Veille de course…

Publié: 4 octobre 2014 dans 2014
Tags:

Comme avant chaque IRONMAN, la veille de la course est une journée bien chargée.

Il y a la préparation des différents sacs de transition, puis la dépose du vélo et des sacs.

Il y a toujours de longues queues d’attentes c’est toujours l’ occasion de retrouver des connaissances.

Demain le départ est donné en vague afin d’étirer un peu le peloton et éviter le drafting. Drafter c’est tricher j’espère qu’il n’ y aura pas trop de tricheur.

Les PRO s’élanceront a 8h30, ma vague partira à 8h40, pour 3,8km en une seule boucle, puis nous partons pour deux grandes boucles plus une petite de 30km de vélo. La partie pédestre se décompose en 4 boucles identiques sur le front de mer.

Je vous remercie pour vos messages d’encouragement.

Je vous dis à demain soir.

 

Nico

Barcelone nous y sommes…

Publié: 4 octobre 2014 dans 2014
Tags:

Barcelone…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

J-2:

Vendredi matin, je suis parti en compagnie de Sébastien Bichet direction Barcelone en TGV, initialement notre arrivée était prévue à 13h40.

Malheureusement très rapidement nous recevons des mails nous annonçant des perturbations pour la fin du trajet dues à des problèmes météo.

BarceloneJ-2

Effectivement en gare de Perpignan : » tout le monde descend terminus de ce train, vous finissez le voyage en bus »

Finalement arrivée sur Barcelone à 15h20.

Nous sautons dans la voiture et direction Callela. Petit tour sur le village de la course, puis nous retirons les dossards.

Un petit footing de décrassage et direction la pasta party.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

J-1:

Il fait un grand soleil, on en profite pour faire un petit tour dans l’eau et prendre quelques repères.

Après ce petit bain une petite heure de vélo sur ce parcours très roulant en bord de mer.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Demain le départ sera donné en vague, mon départ est à 8h44

Pour me suivre sur la course voici le lien BIB 972

Depuis fin Juillet nous avons déménagé en plein centre de Paris dans le 1er arrondissement.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Il y a deux ans notre arrivée en région Parisienne ne me réjouissait déjà pas, et maintenant nous voilà en plein centre de la capitale.

Il va donc falloir adapter ses entraînements et faire avec.

J’avais 1 km pour aller travailler voilà que maintenant j’ai 20km dans Paris.

J’avais donc trois choix :

1- les embouteillages en voiture : je déteste ;

2- le Pass Navigo et la galère des transports en commun RER, Métro et Bus mais c’est pas pour moi ;

3- le vélo et la course à pied, j’aime…

 

C’est donc bien évidement le 3ème choix que j’ai choisi. Je fais donc 50min de de vélo matin et soir. Je me suis donc équipé du Cannondale Caad X : pneu schwalbe marathon plus, anti crevaison et confortable pour les zones pavées, Serrage rapide antivol, Eclairage Knog rechargeable par port USB, antivol pliable ABUS. Un excellent moyen de transport pour aller travailler et rouler très tôt le matin ou le soir à Vincennes. Merci à Culture Vélo Nantes pour les conseils. Et une fois par semaine je fais l’aller-retour en course à pied. Je découvre l’activité nocturne de Paris et je suis surpris de voir autant de coureurs entre 5h et 7h du matin dans les rues.

Pour la natation :

Nous avons la chance d’avoir une piscine de 50m au pied de l’appartement. Malheureusement, nous ne sommes pas les seuls à habiter dans ce quartier. Il est donc très compliqué de faire des séances de qualité dans une piscine aussi pleine que le métro. De plus, il y a un règlement pour chaque ligne d’eau : seulement nage complète, brasse interdite, papillon autorisé de 14h à 18h, plaquette interdite…

Nous sommes donc à la recherche d’un club de natation.

Pour le vélo :

C’est juste l’enfer, il faut compter plus d’une heure pour être enfin hors de Paris. Je roule donc tous les jours pour aller travailler, sinon c’est direction l’hippodrome de Vincennes ou l’hippodrome de Longchamp pour faire des séances spécifiques.

Je ne recherche plus  les parcours les plus directs mais les parcours avec le moins de pavés et le moins de feux rouges.

Exemple : Piscine de Nogent sur Marne – Paris 1er : 12,5km avec l’agréable traversée de Vincennes puis c’est parti pour une interminable série de feux tricolores, 75 feux en 12,5km

soit un feux tous les 160 mètres. En comptant 20 secondes par feux cela fait 25 minutes d’attente,

pour les moins patients cela représente 75×4=300 points soit 25 permis de conduire par trajet

ou bien même 75×90=6750 euros d’amende, en hélicoptère c’est peut être moins cher et surement plus rapide.

Pour la course à pied :

C’est un peu comme prendre le départ d’un célèbre marathon en étant au milieu du peloton. J’évite donc au maximum de passer près des lieux touristiques ou bien de passer avant que tous ces touristes envahissent les trottoirs.

Pour les séances spécifiques ce sont les grandes allées du parc des Tuileries. Pour les sorties longues ce sont les bords de seine, mais finalement on fait rapidement le tour de Paris. C’est pour certain le voyage de leur vie de se promener le long de la seine, Notre-Dame, Mairie de Paris, Louvre, Concorde, Tour Eiffel…pour moi c’est juste un footing quotidien.

En conclusion ma préparation c’est bien passée, malheureusement dans ce cadre de vie on va difficilement faire une séance pour le plaisir de la nature, mais il faut bien faire avec. Fin Juillet après de vives séances d’ondes de choc, j’ai enfin récupéré de ma blessure du mois de Mars, j’ai pu reprendre la course à pied petit à petit sans aucune douleur.

Maintenant vivement le 5 octobre au départ de l’IRONMAN de Barcelone.

ironman barcelona 230x120

Cela fait deux mois que l’Ironman de Lanzarote est passé, j’ai pris le temps de soigner mon mollet et faire juste quelques courses pour prendre un peu de plaisir.

XTERRA SUISSE 2014 1

Le triathlon par équipe de Verneuil avec Thierry DUVERNAY, Antoine LEAVEAU et Alexandre DERVILLE, nous prenons la troisième place derrière Versailles et Poissy. Nous sommes donc qualifiés pour la coupe de France.

 

Le week-end du 8 juin, c’est le triathlon de Troyes pour le RSC Champigny. C’est la course club avec la quasi-totalité des adhérents du club, jeunes et adultes, il y a des courses pour tous. Le Champigny Triathlon sera représenté sur toutes les courses avec de nombreux podiums et surtout une très bonne ambiance. Pour ma part, j’ai pris le départ du LD. La météo est magnifique, il fait même trop chaud, c’est donc l’occasion de tester la cryo veste, efficace lors de l’échauffement et l’attente avant la mise à l’eau.

RSC CHAMPIGNY

Après une natation et une première partie vélo correcte, c’est la panne sèche. Je pose le vélo en espérant retrouver des sensations. Mais au bout de 2,5 km, je sens que c’est pas bon du tout, alors je prends la décision d’abandonner.

 

Dimanche 15 juin, c’est la deuxième manche du Grand Prix de D2 à La Rochelle : j’accompagne donc Amandine à la Rochelle où l’on retrouve toute l’équipe de Sartrouville avec Emmie, Gréta, Julie et Gwladys. Malgré la victoire d’Emmie, la belle 4ème place de Gréta et la 11ème place d’Amandine l’équipe se termine deuxième de cette manche.

LA ROCHELLE

Après une matinée à soutenir l’équipe de Sartrouville, je prends le départ de la course Open. Ça nage vite, le vélo avec drafting ne me permet pas de remonter beaucoup de place mais j’en regagne à pied. Je termine donc 18ème.

 

 

Samedi 28 Juin XTERRA SUISSE :

Tout juste un ans après les championnats du monde de cross triathlon, je remonte sur mon VTT pour le XTERRA SUISSE.

Sorti de l’eau 27ème, je remonte quelques places sur le vélo, de peur de pincer j’ai beaucoup trop gonflé mes pneus. Je subis, je suis pas à l’aise ni dans les descentes et ni dans les champs de vaches. Je pose le vélo vers la 20ème place et je pars à pied sur une bonne allure. Mais rapidement je suis barbouillé, je réduis donc l’allure et commence à me faire rattraper. je finirais donc 20ème au scratch et 3ème M30-34. Je me qualifie donc pour le XTERRA WORLD CHAMPIONSHIP à Maui.

XTERRA SUISSE 2014 4

 

Le lendemain c’est la 3ème manche du Grand Prix de D2 à Metz, après une courte une nuit je prends la route direction Metz, pour encourager l’équipe de Sartrouville. Malgrès une météo maussade les filles gagnent cette 3ème manche pour reprendre la tête de la D2.  La météo s’améliore dans la journée alors je prends le départ de la course Open. N’ayant pas complètement récupéré de l’XTERRA, j’attrape rapidement un point de côté sur la course à pied, je termine 6ème.

METZ

Un jour SANS …

Publié: 19 mai 2014 dans 2014

Nous sommes le 17 mai, il est 4h du matin, je mange quelques pâtes et un gâteau énergétique afin d’être d’attaque pour cette longue journée.

Je prends la direction du parc à vélo en compagnie de mes parents.

6h30 me voilà sur la ligne de départ, dans le sas, à moins d’une heure du départ, il y a déjà un peu de monde alors j’effectue un petit échauffement à sec.

7h00 le départ est donné, c’est un peu la bagarre, durant le premier tour à chaque passage de bouée ça coince. Après 1,9km nous sortons de l’eau (28min pour moi) pour repartir faire une deuxième boucle, c’est bon je suis dans mes temps. Sur le deuxième tour je me suis retrouvé plus isolé nageant moins dans les pieds, je sors donc de l’eau en 58min à la 112 ème place au scratch.

Une transition rapide, le temps d’apercevoir mes parents, j’attaque le vélo confiant j’ai 180 km pour remonter. Le vent est soutenu, je remonte petit à petit les places. Je suis plutôt à l’aise sur les parties montantes. Dans la descente vers La Santa un groupe de 4 me dépasse, je reste confiant je les reprendrai dans la prochaine bosse.. Le vent est toujours aussi fort, c’est terrible. Petit à petit je me sens moins bien. Au kilomètre 65 mes parents sont au bord de la route et m’annonce ma place je suis 58ème, il reste encore des places à aller chercher. Je m’aperçois par la suite que mon ravitaillement salé est tombé, c’est pas grave j’ai mon ravitaillement perso qui m’attend en haut de Los Nieves malheureusement je n’en profiterai pas : il est aussi tombé dans la descente sinueuse. Je vais devoir faire qu’avec du sucré. Heureusement j’avais sur moi suffisamment de barres Affysport beaucoup moins sucrées que les powerbars, afin d’éviter une saturation en sucre.

Vers le 100ème kilomètres je sens que ça va être très difficile, je ne suis pas dans un bon jour, le vent est toujours aussi fort. Je passe la Monte du Mirador del Rio avec difficulté, j’essaye de récupérer dans les descentes quitte à perdre des places. Il reste encore 60km et je suis pas au mieux de ma forme. Je me rends bien compte que je ne suis pas du tout dans un bon jour. J’ai plus envie, ça devient une galère et l’arrivée est encore loin. L’envie d’abandonner me passe même dans la tête. Je continue car je sais que vous êtes nombreux à me suivre, de plus la préparation m’a demandé du temps, des sacrifices alors je dois m’accrocher. Au 150ème km je recroise mes parents je leur fais signe que ça va pas trop. J’essaye de retrouver un peu de motivation en me disant que je serai peut-être bien sur le marathon.

C’est avec beaucoup de soulagement que j’arrive au parc à vélo, je vois bien que mon chrono est bien au-dessous de ce que je suis capable de faire. C’est pas grave, je veux croire que je suis encore capable de faire un bon marathon. Je pars sur une allure correct ma blessure que je traîne depuis 1,5 mois ne se fait pas sentir. Au 5ème kilomètre nous avons un fort vent de face. Je m’aperçois alors que le parcours à changer : nous faisons deux boucles de 16km en allant le long de l’aéroport et une petite boucle de 10 km pour finir, ce nouveau parcours permet d’avoir réellement les 42,2km du marathon et non pas les 40,… Je passe le semi marathon plutôt bien. À partir du 24ème km ça commence à coincer un point de côté apparaît je dois donc marcher régulièrement pour le faire disparaître. Je croise régulièrement Yann et les anciens copains du club de Marseilles Alain, Manu et Jérôme.

 

Au bout de 10h13 (88ème sur 2300), je suis soulagé d’en finir. Je suis très déçu de ma course, c’était une journée SANS. Je suis aussi déçu pour mes parents et Amandine qui m’ont accompagné, j’aurais préféré leur offrir un autre spectacle.

Je pense qu’il faut admettre qu’il y a des journées comme celle-ci. Maintenant j’ai besoin d’un peu de repos pour bien repartir et essayer de trouver des réponses à cette défaillance. Ma blessure au mollet et mon petit accident à vélo n’ont pas été très favorables, malgré ces aléas je voulais comme même y croire.

 

Je vous remercie tous pour vos différents soutiens.

 

J-1 avant la course

Publié: 16 mai 2014 dans 2014

Toujours un grand soleil et du vent, je profite de cette journée pour rester au calme à l’appartement et finir la préparation des différents sacs de transitions.


En fin d’après midi je pars direction la zone de départ afin de déposer les sacs et le vélo.
J’en profite pour bien mémoriser les transitions.

Le départ sera donné demain à 7h00 heure locale soit 8h00 en France.
SI vous souhaitez suivre la course rendez vous sur Ironman Live Dossard 510

Mes premiers jours à Lanzarote :

Publié: 16 mai 2014 dans 2014

Lundi 12 Mai:
Je suis parti lundi matin de Beauvais direction Lanzarote par un vol direct. Après 4h de voyage me voilà arrivé et quelle surprise je retrouve Amandine qui m’attendait à l’aéroport.

Nous récupérons vélo et bagages pour retrouver mes parents qui sont arrivés la veille. Pour une fois, je ne suis pas parti seul, c’est beaucoup plus agréable de partager ces moments avec ses proches.

Petit footing de décrassage sur le front de mer pour bien récupérer du vol.

Mardi 13 Mai:
Je commence la journée par une sortie vélo de 2 bonnes heures avec Yann Payen sur le début du parcours : Yaiza, Punta Del Volcan El Golfo et Timanfaya puis retour à la résidence.

L’après midi nous partons en famille découvrir le sud de l’île.

Retour en fin d’après midi sur Puerto Del Carmen pour une petite séance de natation en mer sur le lieux de la course. Séance écourtée pour Amandine qui s’est fait piquer par une méduse au niveau du cou. Une piqure importante qui après 48h est toujours bien visible et un peu douloureuse. Bon j’espère que d’ici samedi les méduses seront plus là.

Mardi soir nous fêtons mon anniversaire dans un petit restaurant sur le front de mer, au menu une bonne paella. Je vous remercie tous pour vos différents messages.

Mercredi 14 Mai:
Nous profitons de la dernière journée avec Amandine sur l’île (retour sur Paris Jeudi pour la première manche de D2 avec Sartrouville ce weekend), pour visiter et reconnaître la dernière partie du parcours vélo en voiture.
C’est un parcours magnifique mais qui ne va pas être simple.
On profite de cette sortie en voiture pour découvrir le Club de la Santa et retirer le dossard.
C‘est donc avec le dossard 510 que je m’élancerai samedi matin à 7h heure local soit 8h en France.

Petit retour sur le mois d’Avril

Publié: 4 mai 2014 dans 2014
Tags:

Duathlon par équipe de Chessy :

Le 30 mars, j’étais au départ du duathlon de Chessy. Un duathlon par équipe en mode contre la montre. Nous sommes 4 au départ (Pascal, Romain, Alex et moi), notre stratégie était de rester ensemble jusqu’à la fin du vélo. Après une première course à pieds groupée, nous nous élançons sur le partie vélo, nous perdons un peu de temps sur les premiers kilomètres, histoire de nous regrouper et commencer à vraiment rouler. Après 16 kms en 22 min 54s nous posons les vélos et partons pour la deuxième course à pieds. Nous terminons 5ème à 30s du podium.

 

Une préparation pour Lanzarote perturbée :

Depuis quelques semaines je traîne une blessure au mollet. Après une visite à l’INSEP et une échographie, il s’agirait d’une lésion à l’ insertion du muscle au niveau du tibia. Une blessure bête qui est arrivée lors d’une poussée contre un mur à la piscine. Cela perturbe fortement mes entraînements de course à pieds.

De plus, lors de ma dernière longue sortie vélos, après 170 kms dans les derniers rond-points avant de rentrer à la maison j’ai eu un petit accident. Une automobiliste s’est arrêtée dans le rond point en me voyant arriver. J’ai donc fait un magnifique soleil. L’explication de l’automobiliste : « Vous m’avez fait peur, alors je me suis arrêtée » réponse : « Madame vous auriez continué nous nous serions jamais rencontré et je ne serai pas par terre le vélo en vrac. » Pour les dégâts corporels : quelques petits courbatures, pour les dégâts matériels :  du vernis en moins et la gâchette de passage de vitesse qui a pris un coup. Rien qui semble gêner le fonctionnement du vélo.

Encore deux semaines avant la course, j’espère que cette mauvaise série est terminée.

Encore merci à Culture Vélo Nantes pour la MAVIC CC40, je roulerai à Lanzarote avec une MAVIC CXR 80 à l’arrière et une CC40 à l’avant.

 

C’est sous les couleurs de l’ASASPP Triathlon que dimanche 16 mars nous avons pris le départ des championnats de France de duathlon des clubs de la défense.

Championnat de France de Duathlon FCSAD 2014

Le parcours était composé d’une première partie à pieds de 4,7 km, puis 22 km de vélo avec drafting sans difficultés et enfin 2,6 de course à pieds. La course est partie très vite, j’ai essayé de tenir le rythme des premiers mais très rapidement j’ai diminué l’allure pour me mettre à mon rythme.

Je rentre dans le parc à vélo 4ème militaire. Pendant les 22km de vélo j’essaye de faire exploser le groupe, mais rien à faire il reste accroché dans la roue. Je pars donc sur la deuxième partie pédestre 3ème militaire, mais très rapidement le 4ème bien caché pendant le vélo me reprend.

Je finis donc 4ème militaire et 2ème sénior. Julien termine lui 5ème, Yann 6ème et Kevin 9ème ce qui nous permet de remporter le titre en équipe.

De son côté Amandine a mené la course en tête, et s’impose facilement.

Amandine Championne de Duathlon France FCSAD 2014

Amandine Championne de Duathlon France FCSAD 2014

img-1017

Dimanche 2 Février j’ai épinglé mon premier dossard lors du 10 km de Vincennes.

Lors des dernières séances les sensations n’étaient vraiment pas là. J’ai donc pris le départ de la course avec beaucoup de doute, mais avec l’envie de bien faire.

Nous sommes 2000 a nous élancer sur la course « ELITE » ils seront 3000 sur la course populaire. Le départ est étroit il est important de bien se placer, la course part vite je passe le premier kilomètre en 3min9.

Petit à petit des groupes se forment, au 5ème kilomètre je suis en 16min 48, je suis dans les temps. La deuxième partie sera plus difficile, je m’accroche et finalement passe la ligne en 34min10s à la 33ème place.

Bon finalement le résultat est plutôt satisfaisant vu l’état de forme de la semaine et la période de l’année.

WP_20140202_007

2013 fut une saison enrichissante, un nouveau rythme à trouver : une gestion de saison sur 12 mois et non plus sur 3 mois.

Pour 2013 je retiendrais 5 courses :

 Championnat de France de Duathlon des Clubs de la Défense avec la BSPP : 3ème et 1er par équipe

Championnat de France de Triathlon des Clubs de la Défense avec la BSPP : 1er

Championnat de France de Run and Bike avec Amandine : 2ème

Championnat du Monde de Cross Triathlon Elite : 18ème

Championnat du Monde d’IRONMAN HAWAII : 186ème et 15ème Français

Les Courses de D3 avec les copains du Club : Versailles et Angers

2013 en quelques chiffres :

J’ai nagé l’équivalent de 10720 longueurs de bassin de 50m (536km)

J’ai roulé l’équivalent de 193 fois Paris Brest (11589km dont 2200km de Home Trainer)

et enfin j’ai couru l’équivalent de 7288 tours de piste (2915km)

Pour 2014, pas de grands changements même club : le RSC Champigny, même entraîneur : Fred, même matériels…Amandine de son côté découvrira la D2 avec la célèbre équipe de Sartrouville.

Mon premier objectif sera l’IRONMAN de Lanzarote le 17 Mai. Je participerai aussi aux manches de D3 avec le RSC Champigny et aux Championnats de Frances de duathlon et de triathlon des clubs de la défense avec la BSPP.

LANZAROTE