Archives de la catégorie ‘2016’

Aujourd’hui nous sommes le 31/12/2016.

Je profite d’un petit week end sur Nantes pour participer à la Corrida de la Beaujoire 2016.

La course :

– une petite boucle et deux grandes boucles 8,6km

– l’opportunité de traverser à plusieurs reprises le stade de la Beaujoire

– des escaliers…corrida-de-la-beaujoire-2016-12

– beaucoup de relances…

La météo :

– très très froid…corrida-de-la-beaujoire-2016-4

Un finish :

– en haut des marches, très serré…corrida-de-la-beaujoire-2016-13

Au final, un parcours super ludique et exigeant et une 9ème place.

Bonne Soirée à TOUS…

 

 

Publicités

 

Tignes 2016

Samedi 17 Décembre à Tignes c’était les Championnats de France de Vertical Race 2016.

 

Le parcours est simple : une montée sèche de 550m de dénivelé.

Pour moi c’est une première :

une première licence FFME

une première compétition FFME

un premier championnat de France de ski

À 13h00 le départ est donné, je me suis placé sur l’avant dernière ligne, pour moi c’est l’inconnu.

Nous partons sur une centaine de mètres de plat, ça part fort, les skis frottent et le cœur monte dans les tours. Après ce sprint nous attaquons la montée, étant à l’arrière du groupe ça bouchonne un peu. Cela permet de faire redescendre le cœur. À chaque épingle ça frotte certains perdent leurs skis. Moi j’essaye de m’appliquer et d’avoir une bonne accroche. Le parcours est varié, de forts pourcentages puis des passages moins raides pour récupérer. Je suis à fond, je remonte trois places dans l’avant dernier raidillon. Vivement l’arrivée… Je termine en 31min11s à la 97ème place au scratch sur 137  et 31ème sur 40 séniors. Le Champion de France Xavier GACHET gagne en 22min.

Je suis très content de cette première expérience.

Vivement les prochaines…Championnat de France de Vertical Race 2016

 

Un petit nouveau à la maison : le Slate Apex

Publié: 13 décembre 2016 dans 2016

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Et oui la collection CANNONDALE s’agrandit après les SUPERSIX EVO SRAM RED et DURACE, le Slice, le FSI, le Scalpel, le CAADX voilà le Slate Apex.

Se déplacer en île de France???

Amandine n’a pas hésité longtemps entre les transports en commun (grèves, retard…), la voiture et les embouteillages monstrueux et un Slate Apex…

Le Slate, c’est une nouvelle génération de vélo parfaitement adaptée au déplacement en ville et à une conduite sportive, il est à la fois sportif, confortable et sécurisant.

Quelques caractéristiques techniques :

               Frein à disque hydraulique

               Roues de 27,5

               Pneux 650×42

               Monoplateau

               Cassette 11×42

               Fourche monobras

 

Et un look plutôt sympa…

Merci Culture Vélo Nantes.

 

La cicatrisation de mon genou m’interdit la natation alors nous profitons de la montagne.

Pousser sur les bâtons dans la montée fait bien travailler les bras…

Dimanche 12 novembre la météo est maussade sur Paris, ayant déjà roulé vendredi et samedi je décide donc de participer à un trail : La SAGITTAIRE  21,5km dans les sous-bois sur la commune de Sucy-en-Brie, sans difficultés particulières.

Le départ est donné à 10h, je pars en tête, puis après un 1km, le futur vainqueur de la course prend la tête de la course. Nous sommes 3 pour la 2ème place.

Pas de difficultés, peu de dénivelé et des grandes lignes droites, mais de la boue, ça glisse, et au 3ème kilomètre je glisse et tombe.

Je me relève rapidement pas de douleurs particulières, je suis maintenant 4ème et il me reste 18k.

Après 21,5km sur des chemins gras et la traversée d’un petit cours d’eau, je franchis la ligne d’arrivée à la 4ème place, médaille en chocolat.

En me penchant en avant pour desserrer mes chaussures je découvre l’état de mon genou, une plaie profonde avec un bout de chair pendant, bizarrement je n’ai aucunes douleurs. Au vue de l’ampleur des plaies les secouristes de la Croix Rouge sur place ne pouvant pas intervenir, m’ont offert un séjour aux urgences. J’ai donc passé une après midi aux urgences, avec des soins particulièrement sympathiques malgré l’anesthésie locale.

Je ressors des urgences en fin d’après midi avec cinq points de sutures aux genoux et une plaie sur la hanche.

Malheureusement, malgré les antibiotiques mon genoux s’est infecté (température, inflammation, jambe engourdie…) J’ai donc eu la chance d’être de nouveau transporter aux urgences, puis j’ai continué mon séjour par un passage en chirurgie réparatrice.

img_20161113_123305

Maintenant j’ai un trou dans le genou qui demande quelques soins, c’est donc repos obligatoire pour une quinzaine de jours.

En conclusion une chute modeste sans douleur peu avoir des conséquences importantes.

En attendant la neige…

Publié: 6 novembre 2016 dans 2016

Un magnifique week-end de la Toussaint en Savoie.

Dernière natation en eau libre entre 13 et 15°C et petit tour de Stand Up Paddle.

Les couleurs de l’automne, vivement la neige…

 

 

 

Grand Tour du Lac 34km : 2ème place

Publié: 20 octobre 2016 dans 2016

 

Grand Tour du LacJe termine la saison 2016 par une deuxième place sur le Grand Tour du Lac (34km) comme je l’ai commencé en janvier 2016 par une deuxième place sur le Raidlight Winter Trail.

Dimanche, nous voilà au bord du lac du Bourget pour prendre le départ du 34 km du Grand Tour du Lac. L’occasion de retrouver des amis d’Angers (Endurance Shop Angers) qui eux plus courageux ou mieux préparés ce sont inscrits sur le 75km.

Au programme : un départ du village de Chanaz, puis un passage à la dent du Chat, au relais, puis une descente sur le Bourget, soit 34 km avec 2000m de dénivelé positif.

10h le départ est donné, nous sommes 300 à nous élancer. Dès les premiers mètres le parcours grimpe. Robin du team HOKA prend le large rapidement. J’apprendrai par la suite que c’est souvent sa stratégie partir fort puis contrôler. Je me retrouve 2ème en compagnie du 3ème. Nous faisons un petit bout de chemin ensemble, l’occasion de faire connaissance. Au bout  de 45 min de course je me retrouve seul en deuxième position, je continue sur mon rythme en espérant ne pas être parti trop vite. La vrai difficulté commence au 19ème kilomètre. Les kilomètres défilent, je rattrape Yann et Benjamin (Endurance Shop Angers) partis à 5h du matin sur le 75km ils semblent bien, je suis admiratif.Grand Tour du Lac

Au kilomètre 19, me voilà au pied de la dent du chat, c’est parti pour 4.8km et 1200m de dénivelé. Ca pique, j’alterne entre course, marche et quatre pattes. Les kilomètres passent très lentement, il faut être patient, les pentes sont particulièrement raides, des cordes et des câbles permettent de franchir les passages les plus délicats.

Après une heure de crapahutage me voilà enfin à la dent du chat. Je suis content de pouvoir enfin recourir. Un entrainement  spécifique pour le crapahutage serait bénéfique.

Quelques kilomètres vallonnés entre la dent du Chat et le relais  avant d’entamer une descente sur le Bourget de 1300m de dénivelé négatif sur seulement 6km.

Les cuisses chauffent, ça pique, j’ai l’impression qu’il manque de l’huile au niveau des genoux. Franchement je ne prends pas beaucoup de plaisir, j’ai hâte d’arriver sur le plat. À deux kilomètres de l’arrivée, j’aperçois le 3ème. Je me relance dans ma descente afin d’assurer ma deuxième place, les jambes sont franchement douloureuses.

Je franchis la ligne d’arrivée à la 2ème place en 3h26.

Amandine de son côté a mené la course de Chanaz au Bourget. Après sa victoire sur l’UT4M Vercors en Août elle gagne son deuxième trail dans la région.

Chocolat sur le Duathlon de Cordemais 2016

Publié: 17 octobre 2016 dans 2016

duathlon-de-cordemais

De passage sur Nantes, petit tour chez Culture Vélo Nantes partenaire du Duathlon de CORMARIS, pour équiper le Slice  d’une Comète de chez MAVIC.

duathlon-de-cordemais

Voilà un vélo prêt pour une nouvelle saison, impatient de le tester je profite du duathlon de Cordemais pour faire mes premiers kilomètres avec ma nouvelle roue et accompagner Olivier responsable de Culture Vélo Nantes sur ce duathlon.

Nous sommes 160 à s’élancer sur 5km de course à pied, je pars vite même un peu être trop vite…Finalement c’est le duathlète de Pontivy qui rentre le premier au parc à vélo avec 45s d’avance. Je prends mon vélo en troisième position en compagnie du deuxième.

Nous voilà parti pour 25km de vélo sans drafting avec un petit dénivelé de 230m. Dès les premiers kilomètres je remonte à la deuxième place. Je ne suis pas dans un grand jour, la première course pied m’a laissé quelques traces. A mi parcours nous nous regroupons en tête, nous sommes quatre à l’avant. L’ancien cycliste Julien TREHIN attaque dans une bosse il prendra une petite avance d’une trentaine de secondes, suffisante pour remporter la course.duathlon-de-cordemais

De mon côté je suis deuxième et j’essaye de faire l’effort pour recoller à Julien. Mais rien à faire, je rentre au parc à vélo 2ème, accompagné de deux sociétaires du Best Saint Nazaire Triathon. Finalement mes compagnons de course me doublent rapidement.

 

duathlon-de-cordemaisJe termine avec la médaille en chocolat. Et oui une 4ème place à 33 secondes du premier et 3 secondes du 3ème.

Je vous laisse apprécier …

Ce diaporama nécessite JavaScript.

img_20160918_180905Afin de profiter de ma préparation de Vichy, encore une course, mais vu le résultat sûrement la dernière de la saison.

Au programme 7km de course à pieds dans les sous-bois puis 98 km de vélo SANS DRAFTING (enfin il me semble) puis 14km de course à pied.

Le départ est donné à 8h30, rapidement je m’aperçois que je peux pas aller bien vite, je vois les concurrents filés. Je termine les 7 km en 25min impatient d’enfourcher mon Cannondale SLICE. Rapidement je me mets à mon rythme et rattrape des concurrents. Je me retrouve rapidement chauffeur de locomotive. 5 à 6 coureurs s’installent confortablement dans le train de souvenir dossard 76 (3ème au scratch), dossard 35 (4ème au scratch, dossard 96 (6ème scratch) dossard 75 (8ème au scratch), chacun dans un wagon. Les wagons sont solidement attachés à la locomotive.

Je fais ma course, mais au 75 ème kilomètre je me relève et essaye de faire comprendre mes passagers que le trajet est fini et qu’il est temps de descendre. Pas de réaction des passagers, alors je m’adresse au contrôleur (arbitre) pour lui exposer la situation. Le contrôleur est tout a fait d’accord et essaye de faire décrocher les wagons.

Finalement le train arrive à destination à quelques secondes du 4ème. Pour ma part chauffeur sur cette course je me fais déposer à pied sur les premiers kilomètres. Je suis vraiment satisfait de voir que les voyageurs sont bien reposés et peuvent maintenant s’exprimer en course à pied.

Je boucle les 14 km en 57 minutes et rétrograde de la 5ème place à la 10ème au scratch et la 4ème de ma catégorie.

À l’arrivée je fais remarquer à mes passagers arrivés entre la 3ème et 9ème place que ce n’est pas trop correct. Ils reconnaissent avoir bien voyagé et son conscient d’avoir drafter, ils sont reconnaissant envers le chauffeur que je suis : « tu as fait un énorme vélo ».

Autres réflexions : ça vaut le coup de drafter tu te fais RAREMENT prendre et sinon ce n’est que 5 minutes. Je rappelle juste que DRAFTER = TRICHER, tu es donc un TRICHEUR.

Combien de tricheur ce matin, un grand nombre… dommage c’était juste un championnat de France.

En conclusion je dépose un CV à la SNCF pour conduire des trains, au moins je serai payé à tirer des wagons. 

J’ai vraiment pas réfléchi : le conducteur du train ce n’est jamais lui le premier qui descend du train même lorsqu’il a du retard ce sont toujours les passagers qui arrivent les premiers.

OXYRACE : une semaine après l’IM de Vichy

Publié: 12 septembre 2016 dans 2016

oxyrace-2016-1Nous voilà depuis l’Ironman de Vichy en vacances en Savoie.

7 jours après avoir franchi la ligne d’arrivée à Vichy, me voilà au départ de l’Oxyrace : un Cross Triathlon M (1000m de natation, 25km de VTT et 9km de trail) avec quelques références du Cross Triathlon Arthur Forissier, Nicolas Durin, Loic Doubey…oxyrace-2016-8

Nous sommes 230 à nous élancer dans le lac, l’eau est à plus de 24°C, la combinaison néoprène est donc interdite.

oxyrace-2016-9Pas de Swimsuit mais mon Tri short de chez Compressport, après à peine 200m, l’eau s’engouffre et dans mon short, un véritable chalut. Je profite du passage de la première bouée pour essayer de replacer mon short. Finalement ça ne change rien le short et trop large au niveau de la taille et ne peut s’évacuer au niveau des cuisses.  Je tracte mon chalut sur 1000m durant 17min40, je sors 25ème.

Bien content de sortir de l’eau j’enfile mon tri top et saute sur mon Cannondale FSI.

oxyrace-2016-2Les 5 premiers kilomètres sont très roulant, j’en profite pour remonter quelques places. Au bout d’une dizaine de kilomètres le parcours devient plus technique. Je profite d’un vététiste en relais qui connaît particulièrement bien le parcours pour le suivre dans les parties techniques et je passe devant sur les parties roulantes. Nous nous entendons bien, nous posons donc le vélo à 3 pour la 4ème, 5ème et 6ème place.

En sortant du parc à vélo je suis 6ème, après à peine 2km je passe 4ème. Le parcours se décompose en deux boucles de 4,5km avec des passages ludiques dans les sous bois. À la fin du premier tour, je suis 4ème avec 1min30s de retard sur le 3ème. Je garde mon rythme au 6ème kilomètre. Amandine m’annonce que j’ai plus que 50s de retard, j’ai donc repris 40s en 2km.

Le podium est encore jouable, la semaine dernière j’avais 42km à courir il me reste plus que 2,5km pour essayer de grimper sur le podium alors je fais l’effort pour revenir sur le 3ème.

À moins d’un kilomètre de l’arrivée je suis dans sa foulée. Il me demande si je suis bien dans mon dernier tour, je lui confirme que OUI. Plus que 500m pour nous départager, en bas de la dernière bosse je passe devant, il reste au contact, à 300 m de la ligne d’arrivée je décide de lancer une attaque et de voir si ça passe. Je lâche rien est franchi la ligne d’arrivée en 3ème position avec 6 petites secondes d’avance.

Une très belle course avec une organisation au top. J’étais venu pour m’amuser et ce fut un vrai plaisir.

Maintenant place à une bonne semaine de vacances et j’ai trouvé un moyen de déplacement sur l’eau plus rapide que mon crawl chalut.

1- La préparation :

Elle s’est très bien passée, malgré un petit virus début août qui m’a seulement perturbé pendant une semaine.
Une préparation qui s’est déroulée entre la région Parisienne, la région Nantaise et la Savoie.
Merci à Culture Vélo Nantes pour la préparation du vélo.

2- La Natation : 3,8 km en deux boucles avec une sortie à l’Australienne.

L’Allier est à 25°C la combinaison néoprène est donc interdite. 6h40 les Pro s’élancent, 6h50 ce sont les premiers
groupe d’âges, nous partons en rolling start (3 athlètes partent toutes les 4s secondes). C’est mon tour je saute
dans l’eau, une première boucle qui se passe bien mais j’ai de la buée dans les lunettes et je ne vois pas grand chose.
A la sortie de l’australienne j’ai un début de crampe aux ischiojambiers (la journée commence bien) je plonge, enfin je fais
plutôt un plat, et mes lunettes glissent. Finalement c’est pas plus mal cela me donne l’occasion d’enlever la buée.
Je sors de l’eau en 1h05. La transition se passe pas très bien, impossible d’ouvrir ma swimsuit la fermeture est bloquée, puis
je passe plusieurs secondes à retrouver mon vélo.

 

3- Le Vélo : 180km en deux boucles avec 780 mètres de dénivelé positif

C’est parti pour un tour de vélo dans la campagne de Vichy, je fais très attention à mon hydratation, merci Hydrenergy
(saveur menthe agrume ou tropical). Les sensations sont bonnes, j’essaye d’en garder sous la pédale la journée est loin d’être
fini. Je remonte doucement sur de nombreux groupes qui respectent plus ou moins le SANS DRAFTING. Après un peu plus de 2h20 je termine le premier tour. Sur le deuxième tour un léger vent se lève. Je prends le temps de bien m’alimenter et ne pas me mettre dans
le rouge. Voyant le chrono je ne m’inquiète pas et commence à préparer mon marathon.
Après 4h43 passé sur mon Cannondale Slice soit 37,5 km/h de moyenne je descends de mon vélo. Je suis satisfait de mon
temps et particulièrement content de mon Slice, un vélo rapide mais qui reste confortable…

4- La Course à pied : un marathon en quatre tours alternant entre la rive droite et gauche de l’Allier passant
dans le centre de Vichy.

VICHY (8)

Il reste encore 42,2km de course à pied, je fais attention de ne pas partir trop vite, un peu plus de 14km/h sur les premiers km,
les 21 premiers km se passent très bien, je m’hydrate régulièrement et me refroidi. Doucement mon allure décroit et je passe
un peu plus de temps au ravitaillement. Quelques douleurs commencent à apparaître mais tout a fait normale à ce stade de la course.
Enfin j’entame le dernier tour, je fais encore attention car une défaillance peut vite arriver et 10km c’est ca peut être très long.
Je suis scotché à un peu plus de 12km/h, allez je serre les dents plus qu’une poignée de kilomètres.
C’est bon je franchis la ligne d’arrivée après 3h11 de course à pied.

5- Bilan : 547,7 minutes soit 9h07min 44, 41ème au scratch et 6ème de ma catégorie.

Natation : 1h05    Vélo : 4h43    Course à pied : 3h11VICHY (1)

Seulement 3 slots pour Hawaï, il aurait fallut courir en 3h03 pour rentrer dans les 3 premiers.
Le niveau est impressionnant, se qualifier pour hawaï devient très compliqué, il faut être au top le jour J
et pas seulement faire chauffer le coureur mais aussi la Carte Bleu, pour information le slot coûte 925 USD +8% de  soit 999 USD…
Je suis content de ma course, pas de défaillance, j’ai pas pris de risque, je voulais faire une course pleine de bout en bout.

Je remercie tous mes supporteurs sur place et à distance, ainsi que Culture Vélo Nantes, Endurance Shop Angers, Hydrenergy
et Performance et Coaching.

Ironman Vichy

Publié: 27 août 2016 dans 2016

À partir de 6h50 départ de l’ironman de Vichy, en Rolling Start c’est à dire 3 athlètes toutes les 4 secondes.

Dossard 313

Il va faire chaud…

La Pierra menta un site d’entraînement magnifique :

Sable blanc et brûlant

Eau transparente et pure…

Des descentes roulantes..

Des montées éprouvantes…

Des spectatrices sympathiques…

Des paysages magnifiques..

 

1er Triathlon 321 …

Publié: 12 juillet 2016 dans 2016

Mais en fait ça correspond à quoi :

 

Un triathlon longue distance dans le pays du Morvan, c’est à dire :

 

3  comme 3 km de natation

100 comme 100 km de vélo avec 1900 m de D+

21 comme 21 km de course à pied avec 320m de D+

1 comme première édition d’un triathlon très bien réussi et 1 comme première place.

 

Dans la continuité d’une semaine d’entraînement pour l’Ironman de Vichy, ce week-end je me suis rendu dans le Morvan afin de prendre le départ du Triathlon 321.

Une opportunité de découvrir une belle région et de faire un bon entrainement soutenu.

 

Samedi, j’arrive sur place afin de profiter du coin pour rouler.

Dimanche, c’est le jour de la course, nous commençons la journée par 9 kilomètres à vélo pour rejoindre le lac et la journée commence mal, j’ai le boyau arrière de percer, après quelques tours de roue le liquide préventif fait effet.

J’ai perdu un peu de pression, mais je ne préfère pas regonfler trop fort, je prends le pari de faire la course comme ça.

L’eau est chaude, la combinaison est quand même autorisée. Lors de l’échauffement je rentre en collision avec un autre nageur…La série continue.

9h le départ est donné, nous sommes 170 à nous élancer, rapidement un petit groupe de nageurs s’échappe. Au bout de 43 minutes je sors de l’eau autour de la 10ème position. Maintenant c’est parti pour 100km de vélo, il fait déjà bon. Mon but est d’essayer de remonter au avant poste sur les premières difficultés, au 13ème kilomètre je remonte sur Franky Vieville et Damien Landon, puis le premier relais. Au sommet de la première difficulté je demande à un baliseur s’il y a du monde devant, il m’informe qu’il n’y a personne, c’est donc bien la moto ouvreuse que j’ai devant moi. Maintenant j’essaye de m’appliquer dans les côtes et faire de bonnes descentes (Froome prend son maillot jaune dans une descente la veille). Le parcours se compose en une première liaison de 10km puis deux boucles de 45km avec deux belles bosses par tour sur des petites routes pittoresques, bien installé sur mon Cannondale SLICE. C’est un vrai plaisir d’avaler les kilomètres. 

Sur le deuxième tour je sens qu’il commence à faire bien chaud, je pose pied à terre au dernier ravitaillement afin de me rafraichir et refaire le plein d’eau.

Au 95ème kilomètre je lève franchement le pied, la course à pied va être difficile, je n’ai aucune idée des écarts avec mes poursuivants.

Je pose le vélo après 3h10. Je m’élance derrière le vélo ouvreur, très rapidement j’ai extrêmement chaud et me demande comment je vais pouvoir terminer. Les 5 premiers kilomètres sont descendants.

Je pars plutôt doucement, je m’arrête sur chaque ravitaillement afin de me refroidir, les 5 kilomètres suivant sont montant avec un peu plus d’ombre je me sens mieux.

Me voilà enfin au bout de la première boucle et je me plonge la tête dans la fontaine pour tenter de me refroidir. Maintenant, il me reste un tour. Il me semble que j’ai suffisamment d’avance pour dérouler sur les 10 derniers kilomètres mais n’étant pas à l’abri d’une défaillance, je reste concentré sur ma course. La deuxième boucle se passe mieux. A 2 kilomètres de l’arrivée, je commence à réaliser que ça sent bon.

Après 5h39 de course je franchis la ligne d’arrivée avec une confortable avance de 11 minutes. La course à pied fut difficile, j’ai vraiment souffert de la chaleur. L’objectif est atteint, me faire plaisir, faire une bonne séance et faire un point pour ma préparation pour Vichy.

Je tiens particulièrement à remercier les organisateurs de ce triathlon 321 (le Club de Sainte Geneviève Triathlon), une course nature dans un cadre magnifique à 02h30 de Paris avec un dénivelé intéressant, une bonne préparation pour les courses de l’été (Alpes d’Huez, Embrun…) surtout n’hésitez pas à vous inscrire en 2017 vous ne serez pas déçu.

http://www.lejdc.fr/nievre/sports/actualite/autres/2016/07/11/nicolas-tauty-s-impose-sur-le-triathlon-du-saint-martin-du-puy_11996704.html

Samedi 25 mai, nous voilà en Suisse et précisément dans la vallée de Joux.  Très jolie vallée située dans le sud ouest du Jura à 1000 d’altitude.

Cette année il ne fait pas très chaud et le soleil joue avec les nuages.

14h le départ des PRO est donné, 5min après l’ensemble des Groupes d’Ages s’élancent pour une boucle de 1,5km, l’eau n’est pas très chaude. La première ligne droite fait plus de 700m ce qui permet d’allonger le peloton. C’est plutôt agréable on se prend pas de coup. Rapidement après le départ, c’est la pluie qui commence a tombé. Après une vingtaine de minutes, je suis content de sortir de l’eau car je commence à avoir froid. Après quelques pas, j’attrape une violente crampe à l’ischio droit, ça commence bien. En trottinant pour récupérer mon vélo, la jambe se détend. Me voilà sur mon FSI, il fait froid le terrain est détrempé et je me demande vraiment ce que je fais là. 36km dans ses conditions ça va vraiment être long, heureusement qu’il y a de grosses flaques d’eau ça me réchauffe les pieds.

Le terrain est extrêmement exigeant, collé dans la boue, le moindre écart et on sort de la trajectoire, les pures Vététiste se régalent. Moi je perds du temps dans les parties glissantes et remonte des places sur les parties roulantes. Sur le premier tour, je double dès que possible ou patiente un peu avant de doubler dans les parties plus larges.

Sur le deuxième tour il y a déjà moins de monde à doubler, mais après le passage de 500 VTT le terrain est bien dégradé. Un peu de fatigue, crispé par le froid, un bon dévers et me voilà parti pour une belle glissade dans la boue, quelques minutes plus tard de nouveau un bain de boue.

Après deux boucles de VTT de 18km dans des conditions compliquées je suis content de descendre du vélo.

Je m’élance sur la course à pied, premier passage dans l’herbe, le sol est gorgé d’eau et rapidement les chaussures sont trempées rendant la foulée lourde. Malgré une sensation de vitesse faible, je remonte quelques places. Au 3ème kilomètre, une belle bosse bien grasse où il faut crapahuter. Au 7ème kilomètre je n’ai plus de carburant, le froid et la boue m’ont fait oublier de remettre un peu d’essence dans le réservoir. Je prends le temps de prendre un peu de sucré, afin de reprendre un bon rythme et de remonter encore quelques place.

Je termine donc 42ème au scratch, 3ème M30-34 et 2ème M30-34 sur le Championnat d’Europe de Cross Triathlon. Je me qualifie donc pour le Xterra de Maui en novembre, championnat du monde de la discipline. Je n’ai pas vraiment budgétisé cette course pour cette année.

Je suis satisfait du résultat à la hauteur de la préparation (très peu de sorties VTT depuis Octobre, Paris Centre c’est pas le top, mais ca va changer), je pense qu’un travail spécifique en VTT serait bon, afin de perdre moins temps sur les parties techniques.

J’ai hâte de retourner sur les sentiers.

 

IMG_20160618_132257Nous voilà déjà au moi de Juin et à la fin de semaine nous prenons la direction de la suisse pour prendre le départ de l’Xterra Suisse, support des Championnats d’Europe de Cross Triathlon.

Alors afin de préparer cette course, nous avons profité d’une belle semaine en Savoie pour reprendre nos marques sur nos VTT.IMG_20160618_132610

Petit tour chez Culture Vélo afin de reprendre quelques réglages et maintenant vivement samedi en espérant que la météo soit clémente.

Approach Spahis Race 2016

Publié: 12 juin 2016 dans 2016

Une semaine après le championnat de France de triathlon militaire, Amandine prend le départ des championnats de France de trail militaire près de Valence : un parcours de 41km avec 2300m de dénivelé positif.

En attendant, je m’inscris sur le trail de 15km avec 1000m de dénivelé positif et prends le départ dans la foulée.

Je prends rapidement la tête de la course, je connais pas le parcours et je suis rapidement surpris par le pourcentage important des montées, je me fixe comme objectif de ne pas marcher. J’attends avec hâte les premières descentes afin de faire remonter la moyenne, mais à ma grande surprise elles sont aussi raides que les montées. Un terrain de jeux bien différent de notre 1er arrondissement à Paris.

Après 1h30 de course je franchis la ligne d’arrivée avec 19min d’avance sur le deuxième et le troisième de la course.

De son côté Amandine termine 4ème du 41km.

 

 

Dimanche 29 mai, c’est sous les couleurs rouges de l’ASASPP Triathlon que nous avons pris le départ du triathlon M de Montauban.

Le triathlon de Montauban est cette année le support des championnats de France militaire et FCD (Fédération des Clubs de la Défense) de triathlon.

La météo est orageuse, le départ est donné à 13h00 dans le Tarn, nous sommes parti pour deux boucles de 750m. Le courant est relativement fort, nous prenons l’option de rester prêt de la berge pour remonter le courant, sur le deuxième tour je me retrouve seul prêt de la berge, puis je retrouve Amandine qui a la même stratégie que moi. Nous terminons la natation au coude à coude. Au final je doute sur l’efficacité de notre option, en remontant le courant prêt de la berge nous nous sommes rallongé, du coup je ne pense pas que c’était la meilleure.

Je sors à la 38ème position avec Amandine dans les pieds.

Une rapide transition pour enfourcher le Slice puis nous voilà parti pour 40km en deux boucles avec 350m de dénivelé positif. Le but est de remonter des places, bien positionné, je remonte petit à  petit les concurrants. Le vent et les averses orageuses quand à eux s’invitent sur le parcours.

Après 1h01, je pose le vélo en 9ème position.

Le parcours de course à pied est très sinueux avec de nombreuses ralances. Après 35min35 je franchis la ligne d’arrivée 8ème au scratch et 4ème au classement FCD.

Amandine termine 3ème au scratch, 3ème militaire et 1ère FCD.Equipe ASASPP

Dimanche c’était le départ du plus gros paquebot du monde le Harmony of The Seas mais aussi le triathlon de Saint Nazaire.

13h00 départ du Harmony of The Seas, 360 mètres de long et 6800 passagers

IMG_8143Tri Saint Nazaire S

15h30 départ du triathlon S de Saint Nazaire : 750 m de natation, 20km de vélo et 5 km à pied. Je suis sur la ligne de départ en compagnie de mon petit frère, d’Olivier (Culture Vélo) et Viviane.IMG_20160515_145646

Après 750m de natation je sors de l’eau 18ème avec déjà 2min de retard sur la tête de course, un peu déçu.IMG_8153Tri Saint Nazaire S

Je pars sur le vélo seul, remonte petit à petit quelques concurrents. Dans ma roue, il y a plusieurs coureurs , mais personne ne prend de relais. Le parcours est très sinueux, je relance dans chaque virage afin de les fatiguer un peu.IMG_8155Tri Saint Nazaire S

Je rentre au parc 7ème, la première partie de la course à pied est dans le sable, très rapidement je remonte à la 4ème place et fais l’effort pour remonter sur le 2ème et 3ème mais j’échoue à 30s malgré le 2ème temps en course à pied.

IMG_8158

Je termine donc 4ème.

IMG_8167Tri Saint Nazaire S

Une très belle journée en famille et avec nos supporteurs.