Archives de la catégorie ‘2019’

Championnat du Monde IRONMAN 70.3 NICE 2019

Publié: 15 septembre 2019 dans 2019

Voilà nous y sommes après avoir accroché un slot le 16 juin sur l’ IM 70.3 des Sables d’Olonne.

Je me suis entraîné OUI, comme j’ai pu OUI, et d’une façon très artisanale, pas de plan d’entraînement, une philosophie tu t’entraînes quand tu peux et quand tu veux, avec comme but prendre du plaisir le jour J et ne pas subir la course.

Des entrainements en famille, en nageant à côté du paddle, roulant dans les cols avec la petite remorque et courant en poussant la poussette.

6h50 les PRO avec ses stars s’élancent dans la Méditerranée.

Pendant ce temps je m’échauffe quelques coups de bras dans une eau plutôt chaude.

Pas de combinaison néoprène l’eau est trop chaude.

Je prend place dans la vague des M35-39, plutôt au milieu car je n’ai aucunes ambitions. Depuis deux ans je nage très peu, entre 1km et 2 km tous les XXX jours quand il fait beau.

Les minutes d’attente sont longues, j’ai froid et je grelotte.

Enfin la libération je me jette dans l’eau, rapidement je trouve une paire de pieds derrière lesquelles je vais patienter jusqu’à la sortie de l’eau.

Après 32 min je sors de l’eau, je suis plutôt satisfait de mon temps. Je suis 219ème de mon groupe d’age sur 520.

Bon maintenant me voilà coincé dans ma trisuit, je continue ma transition mais il va bien falloir que j’arrive à décoincer cette fermeture éclaire. Après plusieurs essais j’arrive enfin à la retirer.

Je retrouve rapidement mon vélo permis les 3200 vélos du parc.

Sur cette partie vélo je suis confiant, rouler gentillement jusqu’au pied du col de Vence, puis faire une monté correcte afin de reprendre des places avant la longue descente sur Nice.

Dès les premières montées je remonte des places assez facilement, je tourne les jambes plutôt facilement. J’attaque la montée du col de Vence en toute confiance.

Me voilà file de gauche et je remonte les places une à une, en restant raisonnable ce n’est que le début de la course. Je retrouve quelques connaissances dans la montée.

Voilà le sommet, il est temps de basculer et surtout ne pas s’endormir dans la deuxième partie du parcours qui est plutôt descendante. Au sommet du col je suis remontée à la 28ème place de mon groupe d’âge.

La descente est sinueuse, il est pas toujours facile de doubler. Il faut rester super concentrer et doser son effort entre la prise de risque de doubler ou  patienter … Cette descente est nerveusement fatigante, à pratiquement chaque difficulté il y a un concurrent à terre pris en charge par les secours, c’est un peu le carnage.

Retour dans la vallée de Saint Laurent du Var puis la promenade des Anglais, je me relève légèrement afin de préparer la course à pied. Des petites groupes arrivent forts derrière, je suis surpris de ce retour si rapide de l’arrière. Je pose le vélo 19ème de mon groupe d’âge, mon vélo était parfaitement adapté à ce parcours le Cannondale SLICE DI2 avec une paire de roue Mavic Cosmic Ultimate, une monture légère mais efficace.

Nous voilà place de Massena à Nice, après une transition rapide, retour sur le promenade des Anglais pour 21,1km de course à pied. 

Sur cette partie je suis moins confiant, je pars donc à mon rythme, soit 3min45 au kilomètre, mais le niveau est tellement élevé que je ma fais déposer. Je prend un petit coup au moral, mais je peux difficilement et surtout raisonnablement aller plus vite. Au kilomètre 6 je passe 18ème de ma catégorie, mais ça ne va durer longtemps, petit à petit mon allure se cale sur 15kmh et ce n’ai pas suffisant pour garder ma place, entre le 12ème kilomètre et le 14ème kilomètre, je m’écoute un peu trop et réduit un peu l’allure, avant qu’Amandine me dit d’accéléré, petit électrochoc je relance légèrement.

Au kilomètre 16 j’ai glissé à la 28ème place de ma catégorie.

Sur les 5 derniers kilomètres je perds encore 2 places dans ma catégorie.

Après 1h25 à courir sur la promenade des Anglais et 4h36 de course je franchis enfin la ligne d’arrivée.

Je suis 30ème de ma catégorie sur 520  et 201ème sur 3260 au scratch.

Je suis vraiment très satisfait de ce résultat. Le niveau était particulièrement élevé et très dense nous sommes une vingtaine dans la même minute.

Sur cette course j’ai l’impression d’avoir réussit à trouver finement l’équilibre entre vie pro, familiale et sportive.

Un dernier petit dossard avant Nice support des Championnats du Monde d’Half Ironman.

Nous sommes samedi 24 Août direction le château de Chantilly, un cadre magnifique pour un triathlon et une météo parfaite.

C’est parti pour 800m de natation dans le bassin du château, les fortes pluies du week end dernier ont polluées l’eau, mais l’organisateur semble confiant les résultats des analyses seront connus lundi.

Je suis content de sortir de l’eau, le manque d’entrainement en natation se fait ressentir, je prends aucun plaisir dans l’eau.

Je saute sur mon Slice, et après quelques centaines mètres sur une petite route nous voilà sur une route de terre et de pierre.

J’avais déjà entendu parlé de ce passage, mais je pensais pas qu’il était aussi long et dans cet état. Heureusement il fait sec c’est donc juste très poussiéreux, il faut éviter les cailloux et les nids de poules.

Me voilà enfin sur la boucle à faire deux fois soit 42km, le revêtement est de qualité, des grandes lignes droites… j’essaye d’appuyer un peu sur les pédales, mais ça ne répond pas trop, rapidement je remonte à la 2ème place mais les écarts stagnent avec le premier. Je manque un peu de fraicheur. Je me sent mieux sur la 2ème boucle.

2ème passage sur le chemin terre, et retour au parc à vélo et là c’est parti pour deux boucles dans le parc du château soit 8,5km.

Après 31min46 de course à pied je franchis la ligne d’arrivée en 2ème position.

Un cadre magnifique, une météo parfaite, un parcours sympa, mais il faut revoir le passage dans la terre et surtout les tarifs…

 

 

 

Felt X3 Triathlon, ca monte…

Publié: 31 août 2019 dans 2019

Les dossards de l’été :

Le 14 Juillet avec mes 4 frères, le 10km de Pornic, un parcours en 3 boucles de 10,6km en plein centre de Pornic avec une belle bosse. 36min56s et une 14ème place sur 976.

Le 21 Juillet toujours avec mes frères, le 10km de Préfailles, une seule boucle sur le chemin des douaniers avec quelques passages sur la plage. Je prend la tête de la course à mi course mais dans le sprint final je craque, Bravo Maxime COLIN, 35min29s et une 2ème place sur 160.

Le 28 Juillet, je change radicalement de région, le 10 km de l’EDF MONT CENIS TRAIL, une montée raide de 5km et 800m de D+ puis la descente, 1h05min et une 3ème place

Le 4 Août, je monte sur le vélo pour participer à la cyclo sportive de la Madeleine, un parcours de 115km avec le col de la Croix de Fer et le col de la Madeleine, après une semaine de rando et vélo remorque ça pique, 05h10min et une 17ème place.

 

Et la semaine nous randonnons et roulons en famille…

Enfin le 11 Août un triathlon le Felt X3 triathlon de Courchevel, ayant participé à la version hivers DYNAFIT X3 j’avais hâte de participer à sa version estivale. Les distances sont courtes mais attention ca monte.

Après deux tours de lac (750) avec une sortie à l’australienne dans le lac de Bozel, je sors 24 ème de l’eau c’est parti pour monter à Courchevel 1850, soit 17km et 950 m de D+.

Après 52min je pose le vélo 13ème, il ne reste plus que 6,8km de course à pied.

6,8km pour arriver au niveau de la S… à 2750m d’altitude, 6,8km de trail, les pourcentages sont forts, j’enchaîne course et marche rapide.

A mi-course je suis toujours 13ème mais je commence à apercevoir du monde devant.

Dans les 3 derniers kilomètres je grignote quelques places jusqu’ à la 7ème place, le 6ème n’est plus très loin mais la ligne d’arrivée arrive trop vite, je franchis donc la ligne 7ème.

Victoire de Cédric FLEURETON très à l’aise sur ce genre de parcours et belle 2èmeplace de Tony MOULAI.

Ce triathlon est unique et véritablement montagnard.

Sur ce triathlon si tu descends c’est que tu n’es plus sur le parcours… 

IMGP5286

Accompagné de deux de mes frères sur la course et une partie de ma famille comme supporteur me voilà au départ de l’IRONMAN 70.3 des Sables d’Olonne.

Une natation dans le célèbre chenal du Vendée Globe, avec ma petite expérience d’officier de la marine marchande, je regarde les coefficients de marée et les horaires de marée.IM 70.3 SABLE D OLONNE127

D’après mon analyse pour bénéficier d’un courant maximal il serait préférable de partir dans les derniers, mais après ça risque de faire beaucoup de monde à doubler à vélo et du coup du temps de perdu sur le vélo.

Je fais donc le choix de partir plutôt à l’avant du groupe pour ne pas être gêné à vélo.IM 70.3 SABLE D OLONNE132

Une natation rectiligne dans le chenal je suis content de sortir de l’eau, car avec le peu d’entrainement actuel je commençais à trouver ça un peu long.

Maintenant c’est parti pour un petit 93km de vélo en une seule boucle. Je décide de faire le course au cardio pour me raisonner et ne pas me faire griser par la vitesse. Après une heure de vélo un peu plus de 40km de bouclé, cela me motive mais je reste concentré sur mon cardio pour ne pas m’emballer. Je remonte doucement des places.

Je pose finalement le vélo en 2h19 pour 92,5km, j’ai donc 39,9 kmh de moyenne.

Bon maintenant 21,1km, au vu de mon entrainement ces derniers temps, je pars un peu dans l’inconnu avec une grosse crainte d’exploser.

Je pars sur le premier 10km à un peu plus de 15km/h, puis je réduis doucement, j’essaye de relancer un peu dans les 3 derniers kilomètres pour finalement franchir la ligne en 1h30.

Au final 4h26, soit 44ème sur 2800 et 7ème de ma catégorie, me voilà donc qualifié pour les championnats du monde Half Ironman à Nice.

Super content de partager cette courses avec des amis et ma famille.

Cela me conforte dans l’idée qu’il est possible de trouver un équilibre entre la vie pro, la famille et le sport…P1010243

Un peu de ski cet hiver…

Publié: 20 juin 2019 dans 2019

51775209_10156162371358716_5122651899606073344_o

Difficile de s’entrainer en Ile de France, mais ce sport est vraiment génial dépassement de soi et montagne.

Un hiver mitigé :

42ème aux championnats de France de ski alpinisme vertical race

Participation à la Belle Etoile parcours B avec Amandine

La Fastoche parcours A

Abandon sur le Grand Massif Assaut (Objectif de l’hivers mais grosse chute d’Amandine)

Découverte des courses en équipe, partage des joies et des galères…