Archives de la catégorie ‘Non classé’

Comme en 2018, nous étions inscrit sur le format DUO MIXTE avec Amandine.

Amandine blessée je change mon inscription pour courir sur le L en solo.

Au programme 2,5 km de natation en deux boucles, il fait gris le ciel est menaçant, je sors la cagoule. Dans la deuxième boucle je sens la puce de chronométrage glissée sur mon pied, après quelques coups de bras je me dis que c’est dommage de ne pas avoir mes temps de course, alors je fais demi tour pour la récupérer.

Après 40min dans l’eau je sors enfin, je n’avais pas nagé depuis Nice début septembre.

Il commence à pleuvoir, j’enfile mon maillot manche longue et c’est parti pour 83km et 1800m de dénivelé positif dont le col de l’Epine.

Les premiers 11km sont plutôt plats le long du lac, la route est étroite est sinueuse, il est difficile de prendre le large, je double puis me fait redoubler puis je redouble. Vivement les premières pentes du col pour faire des écarts.

Malheureusement un arbitre passe par là et c’est parti pour une distribution de carton bleu façon loterie, nous sommes deux à être récompensés de nos efforts en tête du groupe.

Je suis un peu dégoûté, voilà 5min de pénalité, j’attaque les pentes du col sans trop de motivation, il pleut et nous montons dans le nuage.

Arrivée en haut du col il fait 5°C et nous sommes dans le nuage la visibilité est très moyenne. Dans la descente il fait froid, je reprend encore deux concurrents sortie 28ème de l’eau je suis 5ème au 50ème kilomètre.

Le soleil pointe doucement son nez, mais je n’ai plus de carburant, le froid a puisé dans le réservoir. Il reste 30 kilomètres et quelques petites bosses. J’ai les jambes lourdes le retour va être long.

Je perds quelques places pour finalement bouclé les 83km de vélo en 2h59, à la 9ème place.

Transition rapide, mais je dois purger ma pénalité de 5min, je patiente 5min dans la tente avec l’arbitre et vois passer 3 concurrents.

Vu ma forme sur la dernière heure de vélo, je ne m’attend pas une fin de course rapide et facile.

Les premiers kilomètres sont plats puis 1km de montée trail, je passe à la 11ème place et me rapproche de la 10ème place. A mi course le classement est figé, il reste plus cas franchir la ligne d’arrivée.

17,5km et 250m de dénivelé positif, je franchis la ligne d’arrivée 11ème en 5h03.

Triathlon M Noirmoutier 2019103Depuis un peu plus d’un ans j’adapte mon entrainement à ma nouvelle situation pro et ma nouvelle situation perso de Papa.

Très concrètement je n’embouteille pas les lignes d’eau dans les piscines, j’embête très rarement les automobilistes le dimanche matin lors des longues sorties vélo et j’ai pas usé de paire de chaussure sur la piste. Par contre le voisin doit entendre régulièrement un home trainer de bonne heure le matin et la poussette à fin des centaines de kilomètres…

Dimanche 9 Juin le triathlon M de Noirmoutier est donc mon premier triathlon de l’année, une semaine avant le 70.3 des Sables d’Olonne.

Aucune ambition, juste prendre du plaisir et faire un point sur mon état de forme.

Un petit rayon de soleil pointe son nez au départ de la natation, je sors laborieusement 18ème Inde l’eau.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Bien posé sur mon Slice équipe d’une Comete et d’une CC90 à l’avant tout juste réglé par Culture Vélo Nantes, je remonte doucement les places pour finalement posé le vélo 2ème.Triathlon M Noirmoutier 2019100

Me voilà parti pour 2 x boucles de course à pied avec un passage dans le sable, je me cale à mon rythme et boucle le 10km en 38min.

Je termine donc 2ème, une belle dose de motivation pour mon prochain rendez vous dans une semaine : l’Ironman 70.3 des Sables d’Olonne.62403466_2354370367958873_7494180717010616320_o

Dernière course de l’année juste pour prendre l’aire et sortir de sa zone de confort :

Cross de Coupvray, le 26 novembre : 9,3km en 35min21 et une 7ème place.

Cross de Sucy, le 10 décembre : 9,1km en 34min33 et une nouvelle 7ème place.

Corrida de Houilles, le 31 décembre : 10 km en 35min34 et une 17ème place sur la course populaire.

Nicolas Tauty Triathlète Amateur

AVANT COURSE

Après ma fracture de fatigue au pied gauche début mai, fin juillet les voyants sont aux verts pour commencer ma préparation pour l’IRONMAN.

Petit tour sur le 70.3 de Vichy pour faire un petit point sur mon état de forme, le test est positif, puis j’enchaîne par 15 jours d’entraînement intensif.

Petit retour en Ile de France, la météo est plus que maussade, et me voilà avec une petite otite externe et un petit rhume.

Malgré cet état de forme peu encourageant, il est temps de prendre la direction de Cervia.

Veille de course les sensations sont vraiment pas bonnes : moteur bridé sur le vélo et malgré la combinaison j’ai froid dans l’eau.

Comme je dis souvent : « demain je ferai du mieux avec la forme du jour ».

3,8km de NATATION :

7h30 les PRO Hommes s’élancent, 7h45 c’est à notre tour, il y a quatre sas…

Voir l’article original 483 mots de plus

En route pour l’Ironman Italie.

Publié: 17 septembre 2017 dans Non classé

Nicolas Tauty Triathlète Amateur

Après une fracture de fatigue au pied début mai, j’ai laissé mes Newton tranquilles pendant cinq longues semaines.

Puis j’ai repris petit à petit à courir avec comme premier test le 22 juillet la ½ final D3 de Triathlon Homme à Angers.

Plus de douleurs au pied, il reste plus qu’à s’entraîner, début août je m’inscrits donc sur l’Ironman 70.3 de Vichy en guise de préparation pour l’Ironman Italy le 23 Septembre.

Me voilà donc à Vichy fin Août, il fait très chaud comme tous les ans. Cette année le plateau est très relevé sur le 70.3.

Les consignes sont simples : prendre des repères, me faire plaisir et surtout ne pas trop forcer car je dois enchainer sur deux semaines d’entraînements en Savoie donc peu importe la place.

La natation sans combinaison se passe bien, parti avec des personnes un peu moins rapides je remonte des places, mentalement…

Voir l’article original 448 mots de plus

Départ à 6H30 il fait bon, pour échauffement je commence par le col de l’épine, puis j’entame le tour du premier lac de la journée. Malheureusement le col du chat est actuellement interdit au cycliste, ne voulant pas renoncer, je monte à pied le vélo sur le dos par les sentiers.
1er le lac du Bourget

Puis je prend la direction du deuxième lac en passant par le col de Couz et le col des milles martyres, me voilà au lac du Paladru.
2èeme le lac du Paladru

Deux tours de lac pour profiter du paysage avant de rouler vers le lac d’Aiguebelette sous une forte chaleur.
J’en profite pour faire deux tours de lac avant de poser le vélo pour partir courir 35min dans le four.
3ème le lac d’Aiguebelette

Une douche fraîche et me voilà devant le tour de France à 10 km de l’arrivée.

Voià comme bien profiter d’un RTT ensoleillé en Savoie.

250.4 km en 8h47
3148m de dénivelé positif
T°Cmoyene sur le 25°Cet max 34°C

Nicolas Tauty Triathlète Amateur

Tignes 2016

Samedi 17 Décembre à Tignes c’était les Championnats de France de Vertical Race 2016.

Le parcours est simple : une montée sèche de 550m de dénivelé.

Pour moi c’est une première :

une première licence FFME

une première compétition FFME

un premier championnat de France de ski

À 13h00 le départ est donné, je me suis placé sur l’avant dernière ligne, pour moi c’est l’inconnu.

Nous partons sur une centaine de mètres de plat, ça part fort, les skis frottent et le cœur monte dans les tours. Après ce sprint nous attaquons la montée, étant à l’arrière du groupe ça bouchonne un peu. Cela permet de faire redescendre le cœur. À chaque épingle ça frotte certains perdent leurs skis. Moi j’essaye de m’appliquer et d’avoir une bonne accroche. Le parcours est varié, de forts pourcentages puis des passages moins raides pour récupérer. Je suis à fond, je remonte trois places dans l’avant dernier…

Voir l’article original 37 mots de plus


La météo s’annonce venteuse et pas très chaude. 

Départ à partir de 7h40 en Rolling Start (6 triathlètes s’élancent toutes les 8secondes)

Dossard 374 à suivre sur ironmanlive

Samedi 30 Mai, c’est parti nous prenons la route de Montauban avec l’équipe de la BSPP composé de Julien Galot, Kevin Lecuyer, Pierre Antoine Auchet, Anthony Vergne et Amandine.

WP_20150531_004

Après 7h de route nous voilà sur le site sous un magnifique soleil, le temps de retirer nos dossards et de découvrir la start list quelques noms sortent du lot : Emmie CHARAYRON, Laurent JALABERT, Mathieu PERGET, Jérémy MOREL, … vivement dimanche pour prendre le départ de la course.

Dimanche matin reconnaissance du parcours vélo en camionnette, une boucle de 40 km légèrement vallonnée à l’aller et une petite bosse au 30ème kilomètre au retour, ça devrait rouler vite.

La course se compose de deux boucles de natation dans le Tarn, puis une grande boucle de vélo de 40km dans la campagne  Montalbanaise avant de revenir dans le centre ville et terminer par deux boucles de course à pied dans le centre de Montauban.

15h30 nous voilà dans l’eau et le coup de canon donne le départ. Au bout de 200m je me retrouve seul comme il y a 15 jours entre la tête de la course et le gros du peloton. Je nage donc seul sur les 1300 mètres restant. Je sors donc de l’eau 18ème. En rentrant dans le parc à vélo j’aperçois Amandine sortie 2ème féminine qui quitte le parc à vélo.

11406924_1689464911274466_4855955500057956209_n

Une rapide transition et je saute un peu violemment sur mon vélo et là, mince, j’atterris sur l’arrière de ma selle, elle se retrouve complètement déréglée, le bec de selle pointant vers le ciel. Un peu énervé, je me dis que ce n’est pas si grave que ça dans une heure c’est fini, je ne suis pas sur un Ironman. Petit à petit je remonte les places une par une, je suis plutôt bien. Au 22ème kilomètre je rattrape Emmie sortie première de l’eau. Au 30ème kilomètre au pied de la bosse Mathieu PERGET (ancien cycliste professionnel Caisse d’Epargne, AG2R,..) me double, il attaque la bosse sur un gros braquet, je décide de passer sur le petit plateau et d’accélérer avec pour but de basculer en haut de la bosse le premier, et de terminer jusqu’à Montauban à fond. Je bascule donc avec une centaine de mètre d’avance sur Mathieu et j’aperçois Jérémy qui n’est plus cas quelques centaines de mètres. Rapidement je double Jérémy. Jérémy s’accroche mais à distance réglementaire tandis que Mathieu repasse devant. Nous redescendons rapidement sur Montauban. À 2km de l’arrivée nous voilà à cinq pour la 2ème place. J’espère ne pas avoir laissé trop de plumes sur le vélo (1er temps vélo,  2ème temps vélo pour Mathieu PERGET et 3ème temps vélo pour Laurent JALABERT à 20s qui fait un très belle remontée pour terminer 10ème au scratch)

1453482_841847732552462_4812613528332780001_n

Après une transition rapide je sors du parc à vélo en second position à 40s du premier au scratch et premier au classement des Clubs de la Défense, j’essaye de partir sur un bon rythme 3min35 au kilomètre mais cela ne suffit pas, JESZENSZKI Donat me double après 500m, je connais ces capacités à pied et je sais très bien que je ne pourrais pas suivre son rythme.

10511154_841853875885181_8204443366480446510_n

 

Je me concentre donc sur mon allure afin de maintenir ma 3ème place au scratch et ma 2ème place pour le classement du Championnat de France des Clubs de la Défense. Il fait chaud mais l’ambiance est super, après 1h56 je franchis la ligne d’arrivée à la 3ème place scratch et vice Champion de France des Clubs de la Défense.

De son côté Amandine termine aussi 3ème au scratch et 1ère au classement du Championnat de France des Clubs de la Défense.

Une nouvelle fois la BSPP Triathlon termine première par équipe.

16389_841870899216812_3065219293082338924_n

Une semaine après Hawaii me voilà au côté d’Amandine sous la pluie dans la boue et avec seulement 12°C sur la ligne de départ des championnats de France de Bike and Run.

Un parcours d’environ 16km en 4 boucles, le départ est rapide, j’ai un peu de mal à suivre sur les 700 premiers mètres, puis après deux tours on arrive enfin à trouver le bon rythme pour le passage du vélo. Entre le premier et le dernier tour on améliore à chaque fois notre temps. On termine donc 2 ème, une belle façon de clôturer la saison de triathlon 2013.

Vice Champion de France de Bike and Run 2013

http://redaction.triathlete.fr/post/2013/10/22/Chpt-de-France-de-Bike-Run%3A-Chambelland-et-Boulogne%2C-la-passe-de-trois-%21

Bon il pleut encore ce week-end, je décide donc de laisser le vélo à l’appartement et direction le Bois de Vincennes pour le semi-marathon. Après un premier 10km en 35min tout rond, j’ai un petit coup de moins bien au bout d’une heure de course, au 17ème kilomètre, je le laisse donc partir mes deux compagnons de course. Je franchis donc la ligne en 1h15min52s soit 6ème.

http://www.topchrono.biz/fiche-resultat-evenement.php?idc=7150

Dimanche matin 7h30, je suis sur Alii Drive pour voir passer les coureurs, c’est l’occasion de retrouver quelques français : Vincent Darq et Evanne Blanchard du Team UP2 mais aussi l’incontournable photographe de Triathlon Thierry Sourbier.

Puis direction KAWAIHAE afin de reconnaître le demi-tour du parcours vélo, les premiers kilomètres se passent bien, puis petit à petit le vent est de plus en plus fort, au départ sur le côté, pour finir de face, le compteur est scotché à 23km/h. Sur les partis sur lesquelles le vent souffle de côté il faut tenir fermement sont cintre afin d’éviter une embardée, pas question de lâcher une main pour attraper un bidon. Arrivé à HAWI c’est le demi-tour, l’occasion de profiter du vent pour avaler les kilomètres.

Cette petite expérience venteuse me conforte dans mon choix de roues (Une MAVIC CXR 80 à l’arrière et une MAVIC ULTIMATE à l’avant).

YES my Bag and my Bike…

Publié: 5 octobre 2013 dans Non classé

Jeudi soir après une journée à attendre mon sac et mon vélo je suis passé à l’aéroport même si le statu de mes affaires n’était pas vraiment optimiste (sac en douane à Atlanta et vélo à Amsterdam). J’ai bien fait, car en insistant un peu je suis reparti avec mon sac et mon vélo.

Ma deuxième nuit fut meilleure, je commence à me recaler, je m’efforce de ne pas faire de sieste pour bien dormir la nuit. Jeudi matin, 2ème séance de natation sous un beau ciel bleu, puis je suis parti reconnaître les 40 premiers kilomètres de vélo et les 40 derniers. A l’aller le vent dans le dos, j’étais comme sur une mobylette au retour j’étais bien sur un vélo je vous rassure…